Si vous avez toujours voulu vivre la belle vie au sein d’une culture chaleureuse, là où le soleil, le bon vin, et bien sûr les succulentes pâtes sont la norme : l’Italie est faite pour vous!
Beaucoup d’expats ont fait le grand saut et se sont mis à leur compte en Italie. Cet article vous expliquera comment devenir auto-entrepreneur dans ce beau pays qu’est l’Italie.

Maîtriser la paperasse

Devenir résident italien

Pour ceux qui souhaitent rester en Italie plus de 90 jours, il vous faut veiller à demander un statut de résident. Ce n’est pas compliqué : il suffit de vous présenter au bureau de la police (Questura) et remplir une déclaration de présence (dichiarazione di presenza) sur le sol italien, dans les 8 jours qui suivent votre arrivée, afin d’obtenir votre permis de séjour (permesso di soggiorno). Les citoyens européens sont exemptés de cette procédure.

Citoyens européens

Si votre pays d’origine fait partie de l’espace Schengen, vous avez le droit de vivre et de travailler en Italie, et dans tout autre pays de l’Union.

Citoyens de pays hors Union Européenne

Si ce n’est pas le cas, il vous faudra obtenir l'autorisation de travailler en tant qu’auto-entrepreneur, ainsi qu’un visa adéquat avant même d’entrer sur le territoire italien (et donc de remplir la déclaration de présence).

Obtenir le permis de travail

Freelancer
Pour travailler à son compte, il faut une autorisation officielle spécifique (nulla osta). Celle-ci est valide pour trois mois seulement.

  • Vous devez d’abord la demander au bureau tribunal de votre localité.
  • Ensuite, il faut inscrire votre structure au Registre des Sociétés (Registro delle Impresse).
  • Enfin, votre entreprise doit également figurer sur les listes du Registro delle Ditte et du Registro delle Imposte.

Etablir votre statut d’auto-entrepreneur est plus simple et moins onéreux que d’ouvrir une nouvelle société à responsabilité limité ou autre.

Les impôts

En tant qu’auto-entrepreneur, ou freelance, il vous faudra simplement demander un numéro de TVA à l’inscription de votre structure professionnelle. Tout résident permanent doit payer à l’Italie des impôts sur les revenus réalisés dans le pays et à l’étranger. Si vous y vivez plus de 183 jours de l’année fiscale, vous êtes considérés comme résident italien. Mais si vous êtes enregistrés comme étranger résident temporairement sur le sol italien, vous ne paierez d’impôts que sur les revenus réalisés en Italie.

Obtenir un visa travail

Si vous n’êtes pas citoyen de l’Union Européenne, une fois votre activité autorisée, l'ambassade ou le consulat italien du pays de départ émet un visa que vous pouvez récupérer dans les 6 mois (à compter du jour de la publication de votre permis de travail) afin d’entrer en Italie. Assurez-vous bien d’avoir tous les papiers nécessaires avant votre déménagement.

  • La Nulla Osta
  • Un passeport valide expirant plus de 3 mois après la fin prévue de votre séjour en Italie
  • Le formulaire de demande rempli et signé devant un agent consulaire (et des photos de passeport)
  • Un justificatif de domicile
  • Une preuve de résidence à l’endroit où vous faites la demande
  • Un document qui prouve que vous disposez des ressources financières suffisantes pour soutenir votre projet
  • Un document prouvant que votre revenu prévu, ainsi que le revenu que vous avez enregistré l’année précédant votre arrivée en Italie, sont plus élevés que le revenu minimum annuel italien.
  • Vos informations de voyage
  • Le règlement des frais de visa

Pour plus de détails sur les documents à réunir selon votre pays d’origine, visitez le site du Ministère des Affaires Étrangères.

Où s’installer ?

Italian_homes
La plupart des freelances travaillent depuis chez eux. Il est impératif de déclarer votre lieu de travail, même dans le cas où il coïncide avec votre domicile. Cela aura certainement un impact sur vos impôts.

N’hésitez pas à vous installer dans les plus petites villes, et même au sud de l’Italie, si votre activité est digitale ou peut s’effectuer à distance (photographie, traduction, comptabilité …). C’est l'occasion de sortir des sentiers battus, et ça permet d’économiser le temps de construire sa clientèle.
Si vous devez être à proximité des clients (si vous êtes coach sportif par exemple), alors le Nord est le choix le plus sûr, et Rome ou Milan feront votre bonheur.

Avec tout ça, vous n’avez plus d’excuse : lancez-vous, vous ne le regretterez pas !

Laissez un commentaire si vous avez une expérience ou des conseils à partager à la communauté ! Et pour plus de contenus de ce genre, suivez-nous sur Facebook, Twitter et YouTube